La cybersécurité face à une pénurie de candidats

formation étudiant code informatique
En plein essor, le secteur de la sécurité informatique est pourtant en manque de professionnels et recherche désespérément des experts.
Aujourd’hui, des millions de données sont disponibles sur internet, qu’il s’agisse de données personnelles de clients ou utilisateurs, ou encore de données sensibles et confidentielles liées à la stratégie des organisations. Ces données sont de plus en plus exposées aux attaques malveillantes. C’est pourquoi, les entreprises, qu’elles appartiennent au secteur privé ou public, ont besoin d’experts capables de les protéger.
Faire face au manque de candidats
D’ici 2022, les entreprises du secteur de la cybersécurité prévoient la création de 1 400 emplois. Malgré ces besoins, les entreprises ont de grandes difficultés à recruter. Le secteur est frappé par la mobilité des candidats et par le « ghosting », une nouvelle pratique qui se développe chez les cadres. Elle désigne le fait de « poser un lapin » à un recruteur alors que le processus de recrutement est bien avancé, voire terminé. Interviewée par l’Usine Nouvelle en janvier 2020, Servanne Morin, responsable d’un site d’emploi spécialisé dans les métiers du numérique constate que « les candidats ne se présentent pas à leur rendez-vous. Même quand ils ont signé un contrat, car entre-temps ils ont trouvé mieux ailleurs ».
Dans la cybersécurité, les recruteurs recherchent principalement des profils bac + 5 en informatique, des titulaires d’un diplôme d’ingénieurs ou d’un master, spécialisés en sécurisation des applications, gestion des accès, protection des informations… Plusieurs profils sont particulièrement recherchés comme les consultants en cybersécurité, les analystes SOC (Security Operation Center), les chefs de projet sécurité, les architectes sécurité, ou encore les administrateurs sécurité…
(Source CIDJ)